You are currently viewing Adopter un chien roumain

Adopter un chien roumain

  • Commentaires de la publication :0 commentaire

En 2023 alors que l’on traverse la Roumanie en van, nous sommes charmés par les paysages qu’offre ce pays. Mais rapidement, nous prenons conscience d’une autre réalité beaucoup moins belle : les chiens errants. Ils sont partout, tout le temps. Nous ne pensions pas faire face à une telle situation en Europe. Un jour nous tombons sur trois chiots au bord de la route et là notre ambition devient claire : les sauver et les ramener en France tous les trois. Pourtant pas facile de s’y retrouver face à une législation qui peut s’avérer très stricte concernant le transport d’animaux. Grâce à mon expérience, je peux aujourd’hui vous livrer dans cet article toutes les choses que vous devez savoir si vous souhaitez adopter un chien roumain.

Les chiens en Roumanie

La Roumanie compte plusieurs dizaines de milliers de chiens errants dans ses rues et campagnes (difficile de quantifier de manière précise).

L’origine de ce phénomène remonte aux années 80. La mise en place d’une nouvelle politique urbaine a eu pour but de remplacer les maisons individuelles par des immeubles sociaux. Les animaux y sont interdits, les propriétaires abandonnent donc leurs animaux pour être relogés. 

Depuis le phénomène s’emplifie chaque année. Les chiens se reproduisent en masse et aucune mesure concrète n’existe. On trouve donc un grand nombre de chiots dans les rues qui vont mourir de faim ou de froid s’ils ne sont pas renversés par une voiture.

En 2013, un enfant décède à cause de chiens errants. La Roumanie met alors en place une loi qui autorise la mise en fourrière des chiens errants puis leur euthanasie au bout de 14 jours s’ils ne sont pas réclamés.

Cette loi déjà contestable, entraîne de nombreuses dérives que des associations dénoncent. Le délai des 14 jours n’est pas respecté et la procédure d’euthanasie non-plus. On assite à des électrocutions, empoisonnements, asphyxies, des coups.

Heureusement, sur place des refuges et associations luttent sans relache pour faire changer les choses. Ils lancent notamment des campagnes de stérilisation massive nécessaire pour éviter que ce phénomène ne se poursuive. Ils accueillent également des chiens dans leur refuge pour éviter une mort certaine mais leur capacité d’accueil reste limitée.

Il n’en reste pas moins que des milliers de chiens et chiots vivent dans des conditions déplorables et des solutions doivent être trouvées.

Comment adopter un chien roumain

Adopter un chien roumain depuis la France

En Roumanie, pays en développement, le salaire minimum s’élève à 250€ net environ. Dans ces conditions, la plupart des habitants ne peuvent prendre en charge un chien et subvenir à ses besoins.

Face à ce phénomène, les associations et refuges se sont tournés vers les pays de l’Europe de l’Ouest où le rapport au chien est bien différent pour espérer trouver une famille à ces animaux.

Des rapatriements sont organisés régulièrement notamment vers la France. Une vraie seconde chance pour ces chiens.

Parmi ces associations on retrouve Adopt To Save. L’association fait le relais entre les refuges en Roumanie et des familles d’accueil en France, Suisse et Belgique et organise des rapatriements tous les mois.

Si vous souhaitez adopter un chien roumain et lui donner une seconde chance, la procédure se déroule comme ceci :

  • Vous devez remplir le formulaire d’adoption disponible avec la photo de présentation du chien sur le Facebook de Adopt to Save ou sur le site Seconde Chance. Ce formulaire est important. Il permet à l’association de s’assurer que vous êtes prêt à l’adoption de ce chien.
  • A la suite de ça, l’association vous contacte. Cet appel dure environ 1h30 et permet de vous expliquer toute la procédure d’adoption et répondre à vos questions.
  • Enfin, l’association organise une prévisite de votre domicile en visio.

Cette procédure peut sembler longue et fastidieuse face à l’urgence des chiens en Roumanie mais elle est nécessaire. Vous n’avez pas idée du nombre d’abandons de chiens roumains une fois arrivés en France … C’est un véritable crève cœur pour l’association.

Il vous faut ensuite régler les frais d’adoption. Ils s’élèvent à 300€ et comprennent le transport depuis la Roumanie en camion, les vaccins, la stérilisation, le test 4DX, le passeport européen et les documents d’exportation.

Les frais sont de 250€ pour les chiens trop jeunes pour la stérilisation. Et pour les chiens de plus de 8ans les frais sont de 200€.

Ensuite l’association programme le rapatriement (généralement une fois par mois) au lieu d’arrivée de votre choix en fonction de l’itinéraire du camion.

Un fois arrivé en France, c’est le début d’une nouvelle vie pour ces chiens. Ils ont un passé difficile derrière eux et ne sont pour la plupart jamais entré dans une maison. Ce sont souvent des chiens craintifs et sensibles mais avec le temps et la patience ils deviendront à coup sûr votre plus belle rencontre.

Pour plus de renseignement vous pouvez contacter l’association par e-mail : Adoptosave@gmail.com.

Attention : une adoption n’est pas un acte à prendre à la légère, c’est une responsabilité. Il est utile de rappeler qu’à partir d’un certain âge ce n’est pas raisonnable d’adopter un chiot. Il n’est pas possible de faire un test pour voir si le chien s’entend avec votre chat, une fois arrivé en France vous êtes sont foyer, mais pas d’inquiétude l’entente entre chiens et chats c’est juste une question de temps. Si votre dossier n’est pas retenu par l’association c’est pour le bien-être du chien, les bénévoles sont des habitués et veulent le meilleur pour les chiens et surtout éviter des abandons une fois arrivé en France.

Si vous souhaitez aider ces chiens mais que vous ne souhaitez pas adopter, vous pouvez faire un don à Valentina, cette femme extraordinaire qui tient un refuge en Roumanie 💕.

Adopter un chien trouvé en Roumanie

Si vous êtes en vacances en Roumanie et que vous souhaitez repartir avec un chien trouvé sur place vous allez faire face à quelques difficultés.

Premièrement pour pouvoir voyager, votre chien doit être vacciné (notamment contre la rage). Cette vaccination ne peut s’effectuer qu’à partir de trois mois chez un chiot. Après cette vaccination, l’animal doit attendre 21 jours avant de pouvoir passer la frontière.

Ensuite, le chien doit être pucé pour voyager. Or vous aurez besoin d’une carte d’identité roumaine pour effectuer cette identification en Roumanie.

Enfin, vous avez besoin du passeport de l’animal réalisé par un vétérinaire. Ce document reprend les éléments de la puce du chien ainsi que ses vaccinations.

Je vous conseille donc de vous faire aider sur place par un refuge si vous souhaitez ramener un chien en France. Seul vous n’y arreverez pas.

A proximité de Sibiu vous pouvez contacter Valentina qui fait un travail remarquable dans son refuge. C’est à elle que nous avons fait appel pour notre chien Sibiu (voir paragraphe suivant). Elle est joignable sur Whatsapp à ce numéro : +40 723 379 826 (privilégiez l’anglais pour communiquer avec elle).

A Bacau, proche de la frontière avec la Moldavie, on nous a également conseillé de contacter Ann Holvoet. Elle est joignable sur Facebook.

Ces personnes sont incroyables et œuvrent pour sauver des chiens au quotidien. Nuls doutes que vous trouverez des solutions auprès d’elles.

Bon à savoir : si vous voyagez avec un chien trouvé en Roumanie sans respecter ces obligations, en cas de contrôle à la frontière vous risquez la mise en quarantaine de votre animal et une lourde amende.

Notre histoire avec notre chien Sibiu

Notre histoire à nous débute sur une aire de camping-car à proximité de la ville de Sibiu en août 2023.

On découvre avec effroi la présence de trois chiots âgés d’à peine deux mois assoiffés et affamés. Leur gros ventre est plein de vers. On les nourrit et hydrate mais au moment de partir on ne peut se résoudre à les laisser ici. Ils seront sûrement morts dans quelques jours …

On se rend chez un vétérinaire pour en savoir plus sur notre possibilité. Le résultat est sans appel, pour elle nous ne pouvons rien faire. Ces chiens sont trop jeunes pour la vaccination. Ils ne peuvent pas voyager. De plus pour les faire pucer il nous faut une carte d’identité roumaine alors que nous sommes français.

Je ne désespère pas et je contacte de nombreux refuges. Ils sont tous complets.

L’un d’entre-eux me communique néanmoins les coordonnées d’une dame du nom de Valentina qui tient un refuge non-loin de là.

Je la contacte et elle me propose une solution : elle récupère les trois chiots dans son jardin, les fera vacciner quand ils auront attend trois mois, s’occupe de leur passeport et de leur puce électronique et nous les envois en France quand tout est ok par transporteur.

Comment refuser cette proposition ? C’est inespéré.

Nous n’avons pas la capacité d’adopter trois chiots et notre cœur penche pour Sibiu, le petit mâle le plus mal en point… Mais hors de question de laisser les deux autres ici !

Nous trouvons une famille pour Limba et Alba (les deux autres chiots) en France.

Grâce à l’association Adopt To Save nos trois protégés sont placés sur une tournée de rapatriement en octobre 2023.

Et voilà le début de notre histoire avec notre chien Sibiu.

C’est un chiot craintif et très sensible mais qui nous offre tellement d’amour. C’est un réel plaisir de le voir évoluer au quotidien et s’ouvrir au monde. Si je devais recommencer je ne changerai absolument rien. Quand je vois sa petite bouille chaque matin je ne peux m’empêcher de penser à tous ses congénères qui n’ont pas eu cette chance. Toutes ces âmes méritent une seconde chance et j’espère du fond de mon cœur que cet article pourra en convaincre certains.

Vous avez ici tous les éléments dont vous avez besoin pour adopter un chien roumain. Si vous avez besoin de plus de renseignements n’hésitez pas à contacter l’association Adopt To Save ou me laisser un commentaire sous cet article. Je ferai de mon mieux pour y répondre. Enfin, merci à toutes ces personnes qui luttent depuis des années pour cette cause. Vous faites un travail formidable ❤️.

Laisser un commentaire